CeBIT 2007 : tous à l'assaut du salon

L'édition 2007 du CeBIT, le plus important salon international consacré aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, vient de prendre fin. De retour de Hannovre après cinq jours à crapahuter dans les quelque 28 halls ouverts au public avec l'ineffable Ronflex Julien, de Clubic, petit sentiment de déception. Hormis quelques gadgets insolites, des démonstrations sous le manteau de certaines nouveautés fort attendues par la communauté geek et une poignée de jolies filles, guère de nouveautés croustillantes à se mettre sous la dent. De l'avis général, exposants, presse et visiteurs, cette édition 2007 ne marquera pas les esprits. J'aurais peut-être dû rester en France et alimenter mon blog ;-)

Pour commencer, impossible de mettre la main sur un iPhone. Impossible également d'apercevoir le Meizu M8, concurrent chinois fort attendu de l'iPhone, dont on apprendra finalement, après avoir tanné les représentants de la firme, qu'il ne sortira pas sous la forme d'un téléphone mais d'un simple baladeur ! Samsung présentait en revanche un prototype de son F700, qui semble un bien bel appareil.

Du côté de l'informatique pure et dure, aperçu du R600, la prochaine puce graphique haut de gamme d'ATI, qui devrait permettre à la récente acquisition d'AMD de revenir dans la course aux FPS, largement menée par l'américain NVIDIA depuis plusieurs mois. Beaucoup d'attentes, mais peu d'informations. Pour le reste, un ballet de cartes mères, de cartes son et d'autres composants pas forcément très sexy. Bref, pas vraiment de quoi faire vibrer le geek qui sommeille en moi. Quelques innovations insolites, comme le NIA d'OCZ, qui permettra peut-être un jour de contrôler les jeux par la pensée, rompent toutefois la monotonie du CeBIT.

Si l'on devait résumer cette édition 2007 à une grande tendance, ce serait sans doute l'intérêt grandissant des fabricants, constructeurs et assembleurs pour le salon de monsieur tout le monde. Celui-ci passe par la mise au point de PC de type Media Center, d'écrans haute définition et de périphériques connectés, tels les télécommandes et tablettes WiFi. De nombreux acteurs dont le salon n'est pas le coeur de métier historique tentent l'aventure, et les références se multiplient. En France, leur essor pourrait toutefois se voir biaisé par la prédominance des boc opérateurs, qui assimilent les fonctionnalités phare de ces nouveaux objets, souvent hors de prix. La PlayStation 3, qui fera vendredi son entrée officielle sur le sol européen, se veut l'étendard de cette nouvelle tendance.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page